Surtout ne changez rien – Que faire maintenant? (épisode 1)

24 Mar Surtout ne changez rien – Que faire maintenant? (épisode 1)

Que faire maintenant ?

Alors la première chose : surtout, surtout, surtout,… ne laissez pas le stress ambiant vous pousser à vous transformer.

  • Certains d’entre vous, dont le cerveau commence par traiter l’information par la porte E (émotionnel), ont naturellement besoin de relations, alors… restez dans la recherche du contact relationnel.
  • Certains d’entre vous, dont le cerveau commence par traiter l’information par la porte R (rationnel), ont naturellement besoin de cadres, de structures ou d’objectifs, alors… restez dans cette recherche d’objectifs, de cadres ou de structure.
  • Certains d’entre vous, dont le cerveau commence par traiter l’information par la porte I (intuitif), ont naturellement besoin d’idées neuves, de questionner, d’envisager le futur, alors… restez dans cette recherche d’idées neuves, de questionnement, de perspectives pour le futur

Ce n’est pas le moment de vous mettre dans la tête de « vous transformer ». Chercher à devenir une autre personne vous obligerait à puiser dans votre énergie vitale. Cet effort vous rendra bien moins disponible pour délivrer ce que vous faites naturellement, ce que vous avez toujours fait et ce pourquoi le monde a besoin de vous.

La seconde chose que vous pourriez faire, c’est d’accepter que vos proches ne fonctionnement plus que probablement pas comme vous. Ne rentrez pas dans la confrontation de ce qui doit ou devrait être pour faire face à la situation. Pour le dire autrement, si pour vous l’important aujourd’hui  c’est de continuer à maintenir des relations, ne vous confrontez pas à ceux qui pensent que l’important est  de respecter les règles de confinement. Et ce, même si c’est votre conjoint ou une autorité.

Face à l’enjeu actuel, nous avons besoin des deux, et nous devons y répondre ensemble.

Je vais vous donner un petit exemple. Dans notre quartier, tous les deux-trois jours, quelqu’un vient déposer devant la porte d’entrée des autres : une bouteille de vin pour prendre l’apéro, un peu de chocolat pour adoucir les mœurs,… En même temps, nous respectons toutes et tous les règles de la distanciation sociale. Nous nous lavons les mains après avoir pris le petit colis et nous envoyons sur le groupe Facebook du quartier une photo de nous en train de prendre l’apéro en criant merci pas les fenêtres.

Ce n’est donc pas du tout le moment de se faire télescoper les fonctionnements des uns et des autres. C’est plutôt le temps de construire ensemble des solutions qui permettent à chacun.e de fonctionner le plus correctement possible.

Voilà, à demain 14 h pour les prochains posts.

Pour l’équipe,

Olivier Bouche

#solidaire

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

Share This